Programme

Installation de feu

Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon

Vendredi 13 octobre à partir de 19h – dernière entrée à 21h30 – entrée libre
Parcours libre, accessible dès 10 ans
Durée estimée : entre 30 min et 1h

Chaque installation de feu de la compagnie Carabosse est une création unique, une scénographie habitée, visuelle, musicale et sensorielle, et laisse place à l’intime, à l’émotion. Ce collectif de poètes-bricoleurs crée un parcours qui donne un nouvel éclairage aux sites qu’il investit et transforme par une architecture de flammes. Les visiteurs, guidés par des automates marcheurs et d’étranges jardiniers, sont invités à une redécouverte poétique des lieux.

La magie opère, réactivant le lien entre l’homme et le feu, les fascinations ancestrales, tandis que le côté apaisant des flammes apporte des moments de poésie pure.

  Vilain petit canard – Merveilleuse métamorphose

Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon Samedi 18 novembre à 16h
Durée : 1h10

Tout public à partir de 8 ans

Librement inspirée du conte d’Andersen et d’ouvrages de Boris Cyrulnik dont Un merveilleux malheur, Vilain Petit Canard – Merveilleuse Métamorphose est une pièce sur le rebond et la réinvention de soi qui mêle jeu, musique et dessin. Une feuille de papier se déchire, se froisse, se détériore. On peut l’abandonner parce qu’on la considère inutilisable, on peut aussi la considérer comme enrichie par ces stigmates et lui trouver un nouvel usage.

« J’imagine un sol en papier piétiné, découpé, sali. Cette gigantesque feuille pourrait soudain se soulever, faire apparaître en s’élevant les ailes d’un papillon, d’un cygne. Cet envol qui succède à l’enfance, est également celui du rebond après un traumatisme. » (Alexis Armengol)

Vincent

Théâtre Benoît XII
Mercredi 22 novembre à 20h30
Durée : 1h15

Août 1890. Quelques jours après de décès du peintre Vincent van Gogh, alors peu connu, son frère Théo, le confident et bienfaiteur de Vincent, veut démentir les rumeurs négatives qui se sont vite répandues et rétablir la vérité. Chaque nuit, Vincent écrivait à son frère. C’est à partir de l’étude des 1670 pages de lettres qui nous sont parvenues que Léonard Nimoy a écrit le texte de ce spectacle, qu’il situe une semaine après la mort de l’artiste, dans une salle de conférences où ont été invités artistes et amis.

« Aujourd’hui, Théo compte bien pouvoir s’exprimer pour rendre hommage à la mémoire de Vincent, son frère bien-aimé, et rendre justice à sa réputation » (Léonard Nimoy)

Quitter la Terre

Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon
Samedi 2 décembre à 20h30
Durée : 1h35

Joël Maillard déclare avoir découvert il y a quelque temps, dans une cave, un carton rempli de documents divers pouvant constituer les fondements d’une proposition ambivalente de « nouveau départ », prévoyant l’extinction de la majeure partie de l’humanité devenue stérile, et la survie dans le cosmos de quelques poignées d’individus.

Ces documents, non hiérarchisés ni dépourvus d’invraisemblances, sont la matière première de Quitter la Terre, qui se présente comme un projet, entre un « Pecha Kucha » qui s’éterniserait, la visite d’un atelier protégé et un congrès de futurologie dilettante.

Spectacle de science-fiction, Quitter la Terre est ancré dans une réelle inquiétude quant aux défis écologiques, économiques et démographiques qui attendent nos descendants.

Visites à Mister Green

Théâtre Benoît XII
Mercredi 17 janvier à 20h30
Durée : 1h20

Ross, jeune cadre chez American Express, renverse avec sa voiture Mr Green, un vieillard de 86 ans. Accusé de conduite dangereuse, il est condamné à rendre une visite hebdomadaire à la victime durant six mois.

Depuis la mort de son épouse, Mr Green vit reclus dans son appartement. Il n’ouvre même plus son courrier et se nourrit à peine. Seules quelques habitudes raccrochent ce juif pratiquant à la vie.
Lorsque Ross frappe à sa porte pour la première fois, il est reçu comme un intrus. Ses bonnes intentions sont mises à rude épreuve, Mr Green refusant toute aide. Une relation chaotique s’instaure au fil des semaines et se mue en rituel familier.

Un spectacle, actuellement parmi les plus joués à travers le monde.
« Une pièce drôle et émouvante » (La Tribune). « Un texte brillant » (L’Express)

Tout le théâtre en 33 minutes
Dictionnaire amoureux du théâtre

Théâtre du Chêne Noir
Vendredi 9 février à 20h
Durée : 1h30

Outre ses nombreuses activités de journaliste politique et éditorialiste, Christophe Barbier est également dramaturge, metteur en scène, auteur d’un volumineux Dictionnaire amoureux du théâtre (2014), et comédien (cf. ci-dessous Faisons un rêve, où il jouera le rôle de l’amant). Ce spectacle est une étonnante et passionnante causerie ponctuée d’anecdotes et d’extraits de pièces qui captive l’auditoire et le conduit avec bonheur dans les coulisses du théâtre.

« Si le théâtre n’est pas mon métier, il est ma vie ». (Christophe Barbier)

Faisons un rêve

Théâtre Benoît XII
Samedi 10 février à 20h30
Durée : 1 heure 35

Comment séduire la femme d’un ami avec la complicité bien involontaire du mari ?

Parmi les 130 pièces de Sacha Guitry, Faisons un rêve est l’une des premières et des plus célèbres. Trois personnages : le mari, la femme, l’amant… et un divertissement brillant naît de ce simple trio, dans un espace clos où se développent la séduction de l’amant et l’éblouissement de la femme. Une véritable exploration de la mécanique du désir amoureux, bouleversant les corps et les âmes en une folle journée…

1916-2017 : un siècle de succès pour cette pièce que Sacha Guitry met en scène et interprète à l’âge de trente et un ans lorsqu’il la joue pour la première fois.

« Le jouer en son époque mais fidèlement, totalement dépoussiéré, débordant de sensualité et de désir est une nécessité. Alors, oui ! Faisons-le ce rêve et vivons-le ! » (Anthéa Sogno) 

Le Roman de Monsieur Molière

Théâtre Benoît XII
Mercredi 28 mars à 20h30
Durée : 1h10

Ce spectacle restitue de façon vivante et poétique l’existence romanesque de Molière. Ronan Rivière a adapté et mis en scène la biographie qu’a consacrée au grand dramaturge un de ses fervents admirateurs, Boulgakov. La narration, qui a pour décor une charrette, s’assortit de scènes vécues et d’extraits de pièces ; des morceaux de musique de Lully, interprétées au piano, s’intercalent dans le récit. Le grand mérite du spectacle est de nous faire partager la vie d’artiste, avec les années de vaches maigres, les répercussions des problèmes personnels sur l’œuvre, l’influence de puissants groupes de pression, enfin les liens mouvants, aléatoires et complexes avec le pouvoir politique.

«Un spectacle comme une lettre d’amour envoyée à Molière» (Évelyne Trân)

La Mère confidente

Théâtre Benoît XII
Mardi 10 avril à 20h30
Durée : 1h40

Dorante et Angélique se sont rencontrés grâce à la complicité de Lisette dans un jardin. Ils s’aiment mais Dorante n’a pas de biens et leur amour est suspendu au choix de Madame Argante, mère d’Angélique, qui envisage pour sa fille un autre prétendant, Ergaste. Un paysan peu scrupuleux, Lubin, va profiter de cette situation pour semer les indiscrétions. Madame Argante, voulant contrôler la situation, propose à sa fille d’être sa confidente…
Une ingénieuse mise en abyme (l’intérieur d’un musée) nous permet de vivre cette pièce peu connue de Marivaux dans toute sa modernité et sa démesure.

Une mère ne pourra jamais être la confidente de sa fille, et pourtant combien de mères se revendiquent d’être leur meilleure amie !

J’ai rêvé la Révolution

Théâtre des Halles
Jeudi 3 et vendredi 4 mai à 20h
Durée estimée : 2h
 
J’ai rêvé la Révolution retrace le combat et les derniers jours d’une des premières féministes françaises, Olympe de Gouges, héroïne révolutionnaire, guillotinée en novembre 1793 pour ses idées et ses écrits. Porte-parole de la liberté pour tous et pour toutes, elle résiste à l’emprisonnement en exigeant d’être confrontée au Tribunal Révolutionnaire, convaincue de son innocence, persuadée que la justice ne peut la condamner. Dans une fiction, qui se révèle étonnamment actuelle, Catherine Anne met en présence des protagonistes traversés de questions et d’émotions. Cette écriture, tendue entre Histoire et violence, permet d’aborder les grands débats sociaux et politiques de notre présent.

« Si la femme a le droit de monter sur l’échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune. » (Olympe de Gouges, Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne)

Spectacle en partenariat avec le Festival d’Avignon
Pur présent (titre provisoire)

 Vendredi 6 juillet
Lieu, horaire et durée à préciser

Dans le cadre de notre partenariat et en clôture de saison, le Festival d’Avignon proposera au public des ATP l’avant-première de la prochaine création d’Olivier Py qu’il écrira et mettra en scène autour de thématiques proprement eschyléennes, et dans la continuité de Prométhée enchaîné : le rapport aux médias, l’accueil des étrangers et la mémoire. Sous la forme de trois pièces courtes d’une heure environ.

« Mon ambition, c’est celle du théâtre populaire […]. Faire du théâtre populaire, c’est toucher des individus qui sont intéressés à la vie de l’esprit », affirme Olivier Py (France Culture, 23/09/2013).